Le smartphone a-t-il changé notre façon de faire la queue ?

Aujourd’hui, le must have, le it-kit pour faire la queue, c’est le smartphone. Grâce à cet accessoire, on attend son tour en caressant son écran, les oreilles plongées dans sa play-list, les yeux guettant les notifications des réseaux sociaux, les doigts s’agitant pour envoyer des SMS, pour faire des lignes avec des briques ou dézinguer des Aliens…

Doug Gross, un collaborateur de CNN, la chaîne américaine d’informations, vient ainsi de se demander si ces appareils ne vont pas finir par tuer l’ennui. Depuis que chacun a accès à une somme d’informations et de divertissements, les habitudes d’un individu confronté à toute situation d’attente (transports, salles d’attente, et surtout queues…) ont été bouleversées. Le chroniqueur, repris par le site Internetactu.net, s’inquiète même de ce que la perte d’ennui dans de telles situations pourrait générer comme effets secondaires : du stress accru en cas de confrontation à un temps mort à la perte de toute capacité créative, générée par l’ennui et les pensées vagabondes qu’il suscite.

« La surcharge informationnelle restreint considérablement le temps alloué à la réflexion personnelle, à la pensée, ou simplement à la digression mentale, écrivent les chercheurs anglais. Avec un téléphone portable continuellement allumé et une pléthore de distractions possibles pour l’œil, il est compréhensible que certains trouvent difficile de s’ennuyer de manière introspective. » (cité par Internetactu.net)

Cet article donne l’occasion de se rappeler ce qu’était l’ennui avant l’époque des smartphones. Souvenez-vous… C’était le temps où, de quelques morceaux de bois on créait un moulin, un château… C’était le temps où avec quelques cailloux, on inventait un univers. C’était le bon temps. Celui où on créait tout grâce à l’ennui. Ou bien celui où la vie ressemblait à une vieille publicité pour un charcutier industriel

C’était le temps d’avant les téléphones portables, c’était le temps des téléphones très fixes. C’était même le temps où les téléphones fixes permettaient d’inventer des situations incongrues, même à la télé. Comme cette fois, où pour se divertir, on inventait une queue à faire derrière un téléphone…

Mots-clefs :, , , , ,
  • Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg